Notice SINCLAIR ZX81

Notice SINCLAIR ZX81

Mode d'emploi SINCLAIR ZX81 disponible.

Groupe d'entraide des utilisateurs SINCLAIR ZX81
24 membres dans ce groupe pour vous aider
Trouver de l'aide en rejoignant le Groupe d'entraide des
utilisateurs de votre produit ZX81

Bienvenue dans le groupe d'entraide des utilisateurs
SINCLAIR ZX81

Besoin d'aide pour l'utilisation de votre SINCLAIR ZX81 ? Le groupe d'entraide SINCLAIR ZX81 vous donne des conseils d'utilisation, solutions aux problèmes d’entretien, fonctionnement et assistance pour votre Ordinateurs de collection. Rejoignez notre groupe d'entraide ZX81 qui compte 24 membre(s). L'inscription GRATUITE vous donne accès à différents services pour votre Ordinateurs de collection : accès à la notice ZX81 et mode d'emploi pdf SINCLAIR ZX81, manuel d'utilisation en français, 5 avis consommateur et 2 discussion(s) de forum actif comprenant 10 participant(s), guide de l'utilisateur, photos, vidéos et SAV entre consommateurs.

Dernières actualités du groupe d'entraide SINCLAIR ZX81

Nouvelles questions du forum

Nouveaux membres

  • gjaton  depuis le 15/11/2016 - Expertise connaisseur - Utilisateur depuis plus de 5 ans
  • Jeremy1  depuis le 22/08/2016 - Expertise (non renseigné) - Utilisateur depuis (non renseigné)

Documentation disponible sur votre produit

Pas d'image disponible

Notice disponible après inscription gratuite au groupe d'entraide

Manuel/Notice/Mode d'emploi | 580 K | Français

Pas de lien disponible

Pas de vidéo disponible

« riantes à vrai dire mineures permettant de les distinguer (fig. 1-1). Si l’on excepte les organes «secondaires» que sont, par exemple, les circuits d’alimentation et d’horloge, on peut scinder n’importe quel système en trois grandes parties: · l’unité centrale, c’est-à-dire le microprocesseur lui-même, chargée d’exécuter tous les traitements d’information proprement dits. Un jeu d’instructions, propre à chaque modèle de microprocesseur, fixe de façon limitative la panoplie d’opérations élémentaires disponibles. C’est cela, le langage machine que l’on utilisera... Outre les circuits logiques de traitement, dont le comportement est dicté par les instructions exécutées, le microprocesseur contient un certain nombre de registres capables de stocker temporairement des informations. La plupart des instructions opèrent sur des données présentes dans des registres, et rangent le résultat également dans un registre. Le microprocesseur Z 80 A, autour duquel est bâti le ZX 81, est l’une des unités centrales possédant le plus de registres, et le plus large jeu d’instructions : un sérieux gage de souplesse d’emploi! · la mémoire se décompose elle-même en deux parties: la mémoire morte ou ROM, qui contient le programme machine à exécuter ainsi que des données figées (par exemple la forme des caractères utilisés par le ZX 81, ou encore la valeur de pi). Cette mémoire est programméeune fois pour toutes en usine, et son contenu ne peut en aucun cas être altéré par l’utilisateur. La mémoire vive ou RAM sert de «bloc-notes» au microprocesseur, qui y rangera à son gré (ou plutôt au gré du programme!), les informations que les registres internes ne suffiraient pas à abriter. Certains petits systèmes ne possèdent pas de RAM, et se contentent des registres. Le ZX 81 de base, lui, possède 1 K-octet de RAM, soit l’équivalent de 1024 registres. La mémoire vive est essentiellement volatile:tout son contenu s’efface dès la coupure de l’alimentation, mais en revanche, on peut aussi bien y lire qu’y écrire des informations. · les périphériques sont tous les organes qui, connectés à l’unité centrale, servent à communiquer avec l’extérieur: écran vidéo, clavier, interface cassette, imprimante, cartes d’entrée-sortie, cartes sonores, poignées de jeu, etc. Ces «accessoires» jouent un rôle essentiel car, sans eux, rien ne permettrait d’agir sur le microprocesseur qui, lui-même, ne pourrait pas davantage commander quoi que ce soit! Des liaisons doivent bien sûr exister entre tous ces éléments. Les informations sont constituées de huit états logiques (1 ou 0) correspondant à la présence ou à l’absence d’une tension de cinq volts. Huit fils (plus une masse) devraient donc relier chaque circuit extérieur à l’unité centrale. Il faut également que le microprocesseur, lorsqu’il échange des informations avec, disons, une mémoire, puisse indiquer à laquelle des «cases» de cette mémoire il s’intéresse : la ROM du ZX 81 comporte 8 192 «cases» ou «adresses», et sa RAM peut en compter 1024 ou beaucoup plus si des extensions lui sont ajoutées. En fait, le Z 80 peut distinguer jusqu’à 65 536 adresses différentes (64 fois 1024 soit 64 K adresses). Moyennant un certain codage (le code binaire), on peut se contenter de seize fils pour véhiculer une adresse reconnaissable sans ambiguïté. Pour minimiser, autant que faire se peut, les liaisons déjà touffues nécessaires dans un système à microprocesseur, on fait appel au principe du BUS... »

Notice et mode d'emploi SINCLAIR les plus consultés

Derniers Produits SINCLAIR ajoutés

Activité de ce groupe d'entraide

Note moyenne du groupe
4 étoiles
Durée moyenne d’utilisation
6 ans 3 mois
Avis consommateur
5 avis
Aucune opinion sur SINCLAIR
Donner votre opinion sur SINCLAIR
En cours...